Pétition (FR)

Aidez-nous à obtenir 500 000 signatures le 30 septembre 2010 !


678 signatures recueillies à partir du 1 Ocober 2010 en français


Click here for the petition in English
Entra aquí para ver la petición en Espanol
中文请愿书点击这里
Пожалуйста, нажмите здесь для русских

A la communauté internationale et aux leaders du monde entier :

Le Fonds mondial de lutte contre le SIDA, la Tuberculose et le Paludisme a été créé en 2002 pour accélérer les réponses à la crise de santé publique et de droits humains causés par le VIH, la Tuberculose et le Paludisme dans les pays en voie de développement.

Moins de 10 ans après sa création, le Fonds mondial a sauvé plus de 4,9 millions de vies et permet de prévenir quotidiennement plus de 3.600 décès. Ces résultats sans précédents ont été possibles grâce à un investissement dans des programmes ayant fourni un traitement contre le VIH et le SIDA à 2,5 millions de personnes, sauvé la vie de 6 millions de tuberculeux à travers un traitement adéquat et distribué plus de 104 millions de moustiquaires contre le paludisme.

Le Fonds mondial a fait la preuve qu’il est un mécanisme de financement de la santé innovant, efficient avec un rapport coût/qualité très favorable. De sa création à nos jours, il a engagé 19,3 milliards de dollar américain  dans des programmes dans 144 pays pour soutenir et porter à échelle des services de prévention, traitement, soins et accompagnement pour le SIDA, la Tuberculose et le Paludisme.

Permettant  aux gouvernements et aux donateurs de constituer un fonds commun d’investissement, le Fonds mondial continue d’établir des standards internationaux pour la coordination du financement, avec prévisibilité et devoir de rendre compte.

Écouter

Lire phonétiquement

Le Fonds mondial a joué un rôle critique dans la réalisation des progrès vers les objectifs 4, 5 et 6 du millenium pour le développement (OMD) en soutenant des initiatives de traitement des femmes vivant avec le VIH, de prévention de la transmission de la mère à l’enfant et de réduction des décès imputable au Paludisme chez les enfants de moins de 5 ans.

Cette période de reconstitution des fonds du Fonds mondial est un moment crucial et pour le Fonds et pour toute la communauté mondiale. Si on lui apporte les ressources adéquates, le Fonds mondial pourrait éliminer le paludisme dans les zones endémiques, éliminer virtuellement la transmission du VIH de la mère à l’enfant et infléchir significative la prévalence et la mortalité de la Tuberculose d’ici en 2015.

La troisième réunion de reconstitution volontaire des fonds du Fonds mondial aura lieu à New York les 4 & 5 octobre 2010. Les gouvernements et les donateurs se retrouveront à cette occasion pour non seulement exprimer leur promesse (engagement financier) d’appui au Fonds mondial, mais aussi pour les millions de personnes infectées et affectées par le VIH, la Tuberculose et le Paludisme à travers le monde.

Cette réunion de reconstitution des fonds doit mobiliser au minimum 20 milliards de dollar américain pour maintenir et accélérer les résultats extraordinaires réalisés ces dernières années. Ce montant est perçu par beaucoup de gens comme une somme d’argent très importante dans ce contexte de contrainte financière. Cependant, c’est un investissement raisonnable qui continuera de produire des dividendes substantiels (en termes d’amélioration de la santé), au cours des années prochaines années, en comparaison au 700 millions de dollar américain déboursés en un temps record pour financer les banques de Wall Street durant la crise financière.

Un des facteurs de succès du Fonds mondial se trouve dans ses principes de bases que sont le financement basé sur la demande et l’appropriation de la réponse par les pays

Certains bailleurs de fonds internationaux ont anticipé l’issue de la troisième reconstitution volontaire des ressources, et ont commencé à appeler pour plafonner le montant du financement qui sera mis à disposition pour chaque session. Cela aurait une conséquence désastreuse, et s’inscrit à l’encontre du fondement même de base du Fonds mondial et laisserait les pays et les communautés sans les ressources jugées nécessaires pour répondre efficacement au VIH, à la tuberculose et au Paludisme.

En signant cette lettre, nous manifestons notre soutien au Fonds mondial et demandons que les gouvernements s’engagent pour la santé des communautés à travers le monde en augmentant leur contribution financière au Fonds mondial et de mobiliser les 20 milliards de dollar à la troisième reconstitution volontaire des ressources.

Comments are closed.